25/03/2012 18:45 h

 

Libergier, rue Hugues (ou Hues d’après sa pierre tombale) (inaugurée le 15/12/1835) - Il vécut au 13ème siècle. Constructeur de l’église Saint-Nicaise. (Robert de Coucy étant l’architecte) En 1857 la rue a été prolongée jusqu’au canal après suppression du couvent des Carmélites. En 1886 la proposition de la nommer rue Robert de Coucy est classée sans suite. En 1905 il y avait une halte du CBR au niveau de la passerelle sur le canal. En 1910, les bâtiments restants du couvent des Carmélites se trouvaient toujours au niveau des n° 40 à 46 de la rue, c’était la maison de retraite du clergé. . En 1920 un bureau provisoire des postes fut implanté dans la rue, la poste centrale de la rue Cérès ayant été détruite. En 1919, la sous-préfecture s'installa provisoirement au numéro 26, à l'hôtel de La Morinerie, laissé libre par ses propriétaires. En 1910, au coin de la rue Clovis devant le lycée, il y avait une vespasienne. De 1920 à 1960, l'école des Beaux arts et des Arts Appliqués était installée au N° 12. Depuis 1962, après reconstruction elle est devenue l’École Supérieure d'Arts et de design.
4 rues précédentes aux noms successifs.
-1-A- Porte Saint-Denis, rue de la -Elle menait déjà à la cathédrale et la rue Libergier et donnait dans la rue des Fuseliers. Près de cette porte en 1750, on y voyait une maison dite "La Véronique" d'après les archives de l'archevêché, détruite à une date inconnue.
-2-A- Age Viril, rue de l’ - (baptisée en 1794)
-3-A- Sainte-Catherine, rue (baptisée en 1886) Regroupement des 2 rues précédentes. La rue se trouvait sur l’emplacement de l’aumônerie du même nom, construite au 12ème siècle. Des égouts y ont été creusés en 1866. Cette rue se trouve aussi rue Rockefeller.
-4-A- Saint-Denis, impasse - (baptisée en 1828)En 1835, elle a été percée et inclue dans la rue Libergier. [documentation J-C Thuret : Rues de Reims]

 

libergier-1alibergier1-b

Retour à l'accueil