Cadran-Saint-Pierre, rue du [18e siècle et 1844].

<=27-29, cours Jean-Baptiste-Langlet, => 28-34, rue de Talleyrand.
145 mètres de longueur.
Ancienne rue Saint-Pierre-le-Vieux. La partie comprise entre les rues de l’étape et du Clou-dans-le-Fer s’appela rue Pavée-d’Andouilles jusqu’en 1844.

L’église Saint-Pierre-le-Vieil était placée obliquement par rapport à la rue du Cadran Saint-Pierre que seul son chevet touchait, la façade principale donnait sur la rue des Telliers. Son clocher et son cadran étaient visibles de la rue, d’où le nom. En 1790, l’église fut vendue comme bien national pour être démolie. Les habitants du quartier firent une pétition pour le maintien de l’horloge qui leur était fort utile, mais ce fut en vain. Le portail fut sauvé des décombres après la guerre pour être remonté dans les jardins de l’hôtel Le Vergeur.

Source J-Y Sureau dans La Vie rémoise

 

Le bel immeuble de style art déco a été reconstruit en 1925 après la guerre par Léon Michaud qui voulait y réinstaller sa librairie sur deux étages ; actuellement, le magasin est divisé en deux parties : les chaussures Heyraud et Maisons du monde


CPA : collection personnelle

cadran-st-pierre.jpgcadran-st-pierre3.jpg

Retour à l'accueil