Telliers, rue des [avant 1661].

<= 18, rue du Cadran-Saint-Pierre, => place Jules-Lobet.
160 mètres de longueur.

On y trouvait les ateliers de teillage de chanvre. Les toiles de Reims étaient réputées en France comme à l’étranger pour leur qualité et leur finesse ; on en trouve mention dès 1265.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie rémoise


- Telliers, rue des - (connue en 1265 ) Origine : boutiques de marchands toiliers. Le nom vient de l’ancien verbe teiller : décortiquer les écorces.
A NOTER : Suite au souhait de Henri III qui voulait des nappes empesées, c’est à Reims que l’on fabriqua les nappes en linge damassé. C’est aussi à Reims que l’on fabriqua les premières serviettes en toile. La rue a été créée sur l’emplacement de l’enceinte gauloise et des remparts du 4ème siècle. En 1662, on y voyait la maison dite "de l'Hermitage" d'après les archives de l'archevêché. En 1770 on a procédé à un alignement des maisons de cette rue. En 1791,l'église de Saint Pierre le Vieil ouvrait aux 2/6 de la rue. En 01/1793, on y voyait le "bureau des Orfèvres". La rue donnait sur la place de la Corbeille d’Or et en 1864, de la rue Noël à la rue du Cadran Saint Pierre. On y a trouvé des traces de voie romaine lors de fouilles en 1615 (ou ci-dessous)

Source : jean-Claude Thuret : Rue et lieux de Reims

 

 

Guerre européenne 1914-1918 - La carte n'a pas voyagé - collection personnelle

 

telliers.jpg

Retour à l'accueil