Cérès, rue [18e siècle].

<=15-8, place Royale, =>place Aristide-Briand.
365 mètres de longueur.
Ancienne rue Dauphine. En 1841, les rues Dauphine, Cérès et de la Grille-Cérès ne formèrent plus qu’une seule rue Cérès. Dite également rue de Cérès en 1830.

En souvenir du vieux quartier Cérès et de la porte qui fermait autrefois la ville. Ce nom ne viendrait pas de la déesse Cérès, mais de la prison (carcer, d’où l’on a fait chacre ou chècre) selon Louis Demaison. Source J-Y Sureau dans La Vie rémoise

 


Cette carte postale a été envoyée le 2 décembre 1914 - collection personnelle

 

On peut voir que la rue Cérès a été élargie à la Reconstruction, on peut lire à droite verticalement "Le comptoir de l'Industrie" cette grosse quincaillerie, tenue par Louis Laurent, fait l'angle avec la rue de la Grue, elle a été reonstruit après la guerre et a perduré jusque dans les années 60 pour être aménagée en maison de retraite : Hotelia et maintenant groupe Korian

rue-ceres-royale.jpg

rue-ceres-royale2.jpg

Retour à l'accueil