Place Jean Godinot - (baptisée en 1842) Chanoine. (21/07/1661-15/04/1749), janséniste, exclu du chapitre. Il fit fortune comme vigneron et marchand de vin. Il paya pour l’édification des 17 fontaines du père Féry et la construction d'un hôpital des cancérés (cancéreux), le premier au monde en 1740. Au milieu de la place se trouvait une fontaine de 1843 remplacée en 1903 actuellement sans eau. A l’angle de la place et de la rue de l’Université, était l’église Saint-Étienne détruite en 1795. Il eut d'autres actions moins heureuses comme d'inciter le Chapitre à remplacer les vitraux des bas-côtés de la cathédrale par du verre blanc " pour y voir plus clair" ! En 1813, en l'honneur de Godinot, on avait envisagé l'implantation d'une fontaine monumentale place de la Couture. On aurait utilisé les 2 figures allégoriques du soubassement de la statue de Louis XV de la place Royale et surmonté le tout Saint Symphorien, on pouvait voir un cadran solaire. Pendant la 2ème guerre mondiale, un immeuble de la place servit aux bureaux de la kommandantur allemande. Une autre partie de cet organisme fut installée rue du général Sarrail.
3 voies précédentes regroupées.
-1-A- Saint-Pierre les Dames, place (connue au 17e siècle) En 1666 par décret royal, c'était le seul endroit où on pouvait vendre de la chaîne de fils de laine.
-1-B- Saint-Pierre, place - (baptisée en 1814) Apôtre, de son vrai nom Simon Pierre ou Siméon Pierre. Baptisé par Jésus du nom araméen de Kepha = Pierre. On y voyait une maison dite "de l'Aumône".
-2-A- Révolution, place de la - (baptisée en 1794)
-3-A- Saint-Pierre, place (de nouveau en 1814 jusqu'en 1842. )

[source J-C Thuret, Rues et lieux de Reims]

 

place-godinot-1aplace-godinot-1b

Retour à l'accueil