REMI  DE  REIMS

 

Saint Remi (vers 437-13 janvier 533), né dans ce qui n'était pas encore le diocèse de Laon, fut évêque de Reims pendant soixante-quatorze ans, si on croit l'inscription à partir de 459-462 jusqu'à sa mort que fit porter sur son tombeau l'archevêque Hincmar de Reims en 852. Celui qui sera honoré du titre d'apôtre des Francs par ce même Hincmar, baptisa le roi Clovis Ier, le 25 décembre d'une année comprise entre 496 et 506, avec 3 000 guerriers francs de son entourage. Il a sans doute contribué à organiser sa province ecclésiastique, mais on ne peut pas affirmer qu'il est le fondateur des sièges épiscopaux de Thérouanne ou d'Arras, encore moins de Laon.

 Saint Remi est l'un des patrons catholiques de France, avec saint Martin, saint Denis, sainte Jeanne d'Arc et sainte Thérèse de Lisieux.

 Remi (du latin Remigius, rame ou Remedius, remède) est né, selon la tradition, à Cerny-en-Laonnois, près de Laon, dans la bonne société gallo-romaine, on dit qu'il était le fils du comte Émile de Laon (Emilius).

Remi a été enterré dans une petite église Saint-Christophe, devenue la basilique Saint-Remi. En 852, Hincmar procéda à une élévation des reliques, dont une partie minime fut déplacée à Sainte-Marie de Reims. La châsse fut mise à l'abri en 882 (invasions normandes) à Épernay, puis solennellement rapportée en juin 883 à Sainte-Marie. En 900, l'archevêque Hervé replace les reliques à Saint-Remi où elles ont été vénérées jusqu'à la Révolution française. Le corps de saint Remi était conservé intact.

Source : Wikipédia

 

 

 

 

Le Tombeau de Saint-Remi

.

Le Tombeau de Saint-Remi

.

Retour à l'accueil