Il fut une époque, entre les deux guerres, où l'on vous disait, lorsque vous voyagiez en France et annonciez que vous étiez Rémois : "Vous êtes de Reims ? Ah ! le  Palais Oriental !" 

Reims était réputée pour sa cathédrale, ses caves de Champagne, mais aussi parce qu'elle possédait la maison close la plus célèbre de France !

Le Palais Oriental fut construit en 1924/1925 non loin du pont de Vesle, à l'angle de la rue de la Magdeleine et de la rue Bacquenois, et ouvert le 15 avril 1925. L'aspect extérieur était celui qu'on imaginait pour un prince oriental et son harem.

Tout le monde pouvait fréquenter le bar sans obligation de "monter" dans les chambres avec les belles du Palais Oriental. Beaucoup de couples légitimes s'y rendaient pour assister aux spectacles de cabaret, et le dimanche des familles entières venaient boire l'orangeade dans les salons mis à leur disposition.

En 1946 la fameuse loi Marthe Richard ordonna la fermeture de toutes les maisons closes.

Le Palais Oriental que beaucoup de Rémois ont fréquenté pendant vingt-et-un ans "en tout bien tout honneur", ferme définitivement ses portes le 30 septembre 1946.

On a pas jugé bon de le classer "monument historique". Il est rasé. Ses mosaïques et ses fresques peintes par des artistes de talent disparaissent sous la pioche des démolisseurs.

Le P.O., comme l'appelaient les Rémois, sera remplacé par une station-service, qui a elle aussi fermé ses portes depuis.

Source et photo N&B : "Reims, Un Siècle d'Evénements 1900-2000" de Daniel Pellus, éditions Fradet

 

Visitez l'intérieur du Palais Oriental sur ce site : Au Bonheur du Jour  (Merci à Martin Reiminger Tatti).     

 

 

PO-DP.jpg

 

 

 

25-PO-DP-RA-copie-1

 

 

 

Photo Montage : Béatrice Keller  

 

 

 

Retour à l'accueil