Pendant la reconstruction. La carte postale a été envoyée le 22 avril 1926 - collection personnelle

Langlet, cours Jean-Baptiste [1924].

<= rue Carnot, place Myron-Herrik, => place Jules-Lobet, rue Thiers.
Cette large voie fut créée à l’emplacement de la rue des Deux-Anges, de la rue de la Clef et d’une partie de la rue du Carrouge. Elle fut dénomée du vivant de l’ex-maire de Reims. La fontaine des Boucheries, qui y fut placée en 1935, fut à nouveau déplacée en 2009 pour rejoindre la place Jules-Lobet.

(1841-1927). Maire de Reims. Né à Reims, 46, rue du Bourg-Saint-Denis, le 7 septembre 1841, y est décédé, 57, rue de Venise, le 7 mars 1927. Jean-Baptiste Nicaise Langlet, docteur en médecine, fut maire de Reims de 1908 à 1919, c’est-à-dire pendant les difficiles et pénibles années de la guerre 1914-1918. Il fut pris comme otage par les Allemands. Jean-Baptiste Langlet était médecin-chef des hôpitaux de Reims, directeur de l’École de médecine, membre de l’Académie de médecine, député de la Marne. De 1914 à 1927 il dirigea le musée des Beaux-Arts et fut promu officier de la Légion d’honneur. Il se retira, avec son épouse, à la Maison de retraite, 26, rue Simon, dès 1920, mais, veuf, il revint habiter chez son fils, dans son ancienne maison. Il épousa en 1872 Louise Marie Lévêque (1842-1926) sœur du docteur Paul Lévêque et repose au Cimetière du Nord. Sur la fontaine des Boucheries, qui se trouvait à l’extrémité du cours Langlet, on pouvait voir un médaillon en bronze du docteur Langlet, par Auguste Coutin ; la fontaine a été déplacée, place Jules-Lobet, en avril 2009, pour laisser le passage au nouveau tramway,

 

cours-langlet.jpg

cours-langlet2.jpg

Retour à l'accueil