L’église Saint-Nicaise de Reims a été construite pour la cité-jardin du Chemin-Vert. La première pierre a été posée le 7 mai 1923 et la décoration intérieure a été terminée en novembre 1934. La cité-Jardin avait vu le jour entre 1920 et 1922. Cet ensemble – dû au même architecte, Jean-Marcel Auburtin – est né par la volonté d’un homme remarquable, Georges Charbonneaux (1865-1933), co-fondateur de la société privée d’Habitations Bon Marché, le « Foyer Rémois », qui permit la construction et en reste encore aujourd’hui propriétaire.

L’édifice est un bon exemple de l’architecture religieuse des années 20. S’y retrouve la recherche de volumes simples et de matériaux modernes (le béton armé et le verre moulé) alliée à un respect des formes traditionnelles (inspirées ici de l’architecture romane). Pour le décor intérieur, G. Charbonneaux a su faire appel à un ensemble d’artistes très représentatif de l’art religieux de l’entre-deux guerres : Emma Thiollier et Roger de Villiers pour la sculpture, Gustave Jaulmes pour le décor, Ernest Laurent, Jean Berque et surtout Maurice Denis pour les peintures. Les vitraux et les luminaires créés par René Lalique sont aussi très remarquables.

 

L’église Saint-Nicaise avait été inscrite au titre des monuments historiques le 29 octobre 1975. Le classement du 13 février 2002 montre bien l’évolution de l’intérêt pour l’architecture du XXe.

 

chemin-vert-c-copie-1.jpgchemin-vert-d-copie-1

chemin-vert-e.jpgchemin-vert-f.jpg

 

Avant la construction de l'église en pierre, l'église provisoire : [CPA : Bosco Djoukanovitch]

Cpa-BoscoDjoukan-359.jpg

Retour à l'accueil