À la fin du XIXème siècle, devant le développement rapide du quartier du Faubourg de Laon à Reims, on décide de construire une chapelle provisoire en attendant la construction de l’église St-Benoît, rue de Pontgivart.

Construite dès 1911 par Max Sainsaulieu, architecte de la Bibliothèque Carnegie, l’église Saint-Benoît fut érigée sur les vestiges d’un ancien gibet qui donna son nom au lieu-dit des Trois-Piliers.

 

L’architecture de St-Benoît s’inspire de celle des églises romaines : une nef rectangulaire sans transept surmontée d’un plafond à caissons, à deux rangées de colonnes, avec trois absides circulaires, une principale au milieu et deux petites sur les côtés. Comme cela est fréquent en Italie, il n’y a pas de clocher surmontant l’église mais un campanile séparé.

Max Sainsaulieu ne se contente pas de dessiner l’église St-Benoît, mais il en réalise aussi l’aménagement intérieur d’inspiration Art Déco. Les autels, les confessionnaux, la chaire, la table de communion, la cuve baptismale, les bénitiers, les lampadaires, les portes de tabernacles ... On notera également un ensemble remarquable de vitraux dus aux ateliers Simon et De Troeyer, dont la création s’étale jusqu’en 1943. Le plafond à caissons de la nef confère à l’église une acoustique exceptionnelle.

 

Texte de Jean-Claude Thuret, merci à lui :

 

En bordure de la rue de Pontgivart, le 24/04/1892 on entreprit la construction d'une chapelle sur le plateau des 3 Piliers.

 

Il y a eu 3 édifices religieux portant ce nom. En 1892 une chapelle édifiée sur le plateau des 3 Piliers, rue de Pontgivard, tournée verle sud. Première messe le 28-10-1894. A cette occasion, la cloche Marie Bernadette sonna pour la 1ère et dernière fois. La chapelle a été consacrée le 16-12-1895. En 1905, à l'occasion de la séparation de l'église et de l'état, la ville préta le terrain d'assise de la chapelle à la paroisse pour 70 ans. Une église St Benoit fut construite par l'architecte Max Sainsaulieu, début en mai 1910, terminée en mai 1912. La chapelle est rétrogradée au rang de salle paroissiale. Pendant la 1ère GM, l'église est détruite et reconstruite à l'identique avec le même architecte. Terminée en 1924. La chapelle est détruite en 1925. Elle fut reconstruite par la ville avec le même architecte et à l'identique. Réouverte en 1924.

 

L'église donne rue de Pontgivart, en face de la chapelle, orientée au nord. Le terrain d'assise de l'ex chapelle est rendue à la ville.en 1974 qui y construisit un immeuble locatif.

Eglise St-Benoît - 1

.

La 1ère Guerre Mondiale l’endommagera sévèrement mais elle est rouverte aux paroissiens en 1924 ; sa restauration ne se terminera vraiment qu’en 1935. Max Sainsaulieu y veille lui-même. Les travaux de finition (vitraux, médaillons des saints) auront lieu malgré la Seconde Guerre Mondiale. Durant ce conflit, l’église est atteinte par une bombe qui n’explosera pas. Peu endommagée, elle rouvrira dès 1945.

Source : http://catholique-reims.cef.fr/spip.php?article3158

Eglise St-Benoît - 1

.

Entre le 6 octobre et le 25 novembre 2012, cette église a fêté son centenaire par une série de concerts.

Retour à l'accueil