Au flanc Sud de la cathédrale, il y a toujours eu une demeure réservée aux archevêques : le palais archiépiscopal du Tau.

A l'emplacement de ce palais, se trouvait à l'origine, une construction gallo-romaine dont on sait peu de choses.

La résidence des archevêques de Reims n'a revêtu l'aspect classique qu'elle a actuellement qu'après les transformations opérées à la fin du XVIIe siècle par Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte.

Le Palais du Tau est incendié en septembre 1914, en même temps que la cathédrale.

Sa restauration a été très longue, car Notre-Dame avait la priorité.  Elle n'était pas achevée lorsqu'éclata la Deuxième Guerre Mondiale, et ne fut menée à bien qu'en 1972.

Aujourd'hui, le Tau est devenu un musée exceptionnel, unique : celui de l'oeuvre de la cathédrale.

Source : "Reims, ses rues, ses places, ses monuments" de Daniel Pellus, Editions Horvath.

 

Ce bâtiment est en forme de "T", ("Tau" en grec), c'est la barre verticale du T que l'on voit sur la carte postale devant le transept sud de la cathédrale orné de son "Sagittaire". La vue est prise depuis la rue Pol-Neveux (ancienne rue de l'Ecole-de-Médecine).

 

Détail du Transept côté Sud : "Le Sagittaire" 

 

Lien : reims-tourisme.com

 

CPA : collection B. Keller.  

 

 

64-Cath-PolNeveux-BK-RA.jpg

 

 

 

Cath-PolNeveux-BK.jpg

 

 

Photo / Montage : Béatrice Keller

 

 

 

Retour à l'accueil