Rœderer, boulevard Louis [1877].

<=boulevard Joffre (Gare SNCF), => 2, avenue Brébant.
Ancien boulevard du Chemin-de-Fer qui commençait autrefois place de la République. La partie haute jusqu’à la gare fut débaptisée en 1931 pour honorer la mémoire du Maréchal Joffre.
1170 mètres de longueur, en 1929.

(1809-1870). Bienfaiteur.Né à Strasbourg le 6 avril 1809, mort à Souvilly (Eure) le 18 mai 1870. Louis Rœderer créa en 1832 la maison de champagne qui porte son nom. Il épousa à Sedan en 1838 Louise Félicité Béchet (1817-1854), petite nièce de Jobert-Lucas. Il repose au Cimetière du Nord. Son fils Louis Rœderer (1845-1880), négociant en vins de Champagne, fut député de Reims, 2e circonscription, de 1877 à 1879, et mourut célibataire. Sa fille Léonie épousa à Reims en 1859 Jacques Olry, dont les enfants relevèrent le nom de Rœderer. Vers la fin du 19esiècle, la belle-sœur de Louis Rœderer, Mme Eugène Rœderer-Boisseau (1824-1897), fonda, dans le quartier de Courlancy, un hospice de vieillards qui porte aujourd’hui le nom de Fondation Rœderer-Boisseau. Elle fit également donation du Cimetière de l’Ouest.

Courcelles, rue de [avant 1856].

<=10-12, boulevard Louis-Roederer, => pont de Courcelles, canal.
La rue et le chemin de Courcelles, à partir de 1901, ne formèrent plus q’une seule voie sous le nom de rue de Courcelles afin d’éviter les erreurs à la poste et dans le commerce. Cette rue s’étendit, à partir de 1951, jusqu’au chemin de même appellation qui mène à la commune de Saint-Brice-Courcelles.

Du village où elle conduit.

 

Sources : J-Y Sureau : La Vie Rémoise  

CPA : Pierre Fréville.

 

La vue est prise en direction du canal, la rue de Courecelles s'ammorce sur la droite. Le café des Promenades invite, en son temps, à flâner à sa terrasse.

 

 

 

Roederer1.jpgRoederer2.jpg

Retour à l'accueil