Le 1er août 1918 suite à un violent bombardement qui frappe le 3e canton, la basilique Saint-Remi reçoit des obus incendiaires. La toiture part en flammes mais les deux flèches resteront intactes.

La carte postale comporte une faute fréquente dans l'orthographe de Remi : avec un Y final à la place du I.

Carte postale : collection Thomas Geffrelot, éditeur C.A.P.

La Basilique Saint-Remi fin 1918

.

Retour à l'accueil